C’est la première phase de curage du port de Syripel. Il s’agit de 3500 m3 de sédiment à refouler directement au Rhône, à la drague aspiratrice.
Un suivi méthodique environnemental des rejets est réalisé avec des mesures toutes les heures en amont et en aval du rejet lui aussi instrumenté. Ce contrôle permet de limiter les cadences aux capacités du milieu : présence importantes d’herbiers et plus globalement d’un milieu naturel riche à préserver à tout prix …