image027VISITE DU CHANTIER DU RESERVOIR DE L’EPINE

« Les responsables du Sivu de Cerf, syndicat assurant la gestion du captage, du stockage et de la distribution de l’eau potable, avaient invité samedi matin les élus des communes de Cornier, Éteaux et La Roche à visiter le chantier du nouveau réservoir de l’Épine, en compagnie des représentants du bureau d’études Profils Études et des entreprises Mithieux, pour le gros œuvre et Veolia pour la distribution de l’eau. Michel Roux, adjoint de Cornier et président du Sivu, rappela les caractéristiques de l’ouvrage, d’une capacité de 950 m³, qui desservira en priorité les abonnés d’Éteaux. Il sera alimenté, comme l’ancien, par des sources gravitaires et par le pompage de nouveaux forages situés à proximité, le recours à l’alimentation depuis Passeirier n’ayant lieu qu’à titre exceptionnel en cas de forte sécheresse. L’augmentation de la capacité permettra également d’assurer, en cas de panne, une journée de consommation (400 m³) et une réserve incendie de 120 m³ en stock. Les élus ont pu apprécier l’importance des travaux de construction de ce réservoir (diamètre 17 m, hauteur 4 m) qui nécessitera environ 300 m³ de béton spécifique au stockage de l’eau et la qualité du coffrage du dôme de couverture en cours d’aménagement. La mise en fonctionnement devrait avoir lieu en juin après le remblaiement des deux réservoirs et l’édification du mur le long de la route, ouvrage qui intégrera l’ensemble dans l’environnement. »

 Extrait Le Dauphiné | Par R.M.C. | Publié le 08/03/2015

DCIM101GOPRO

LA MISSION

Le réservoir de l’Epine existant est sous-dimensionné, le schéma directeur d’alimentation en eau potable du réseau haut service du SIVU des Eaux de CERF, réalisé en 2010 par Veolia Eau, a mis en évidence qu’il était nécessaire de créer un nouveau réservoir. Profils Etudes a donc imaginer à partir des estimations d’évolutions de population à l’horizon 2032, de la sécurisation du réservoir de Broys, et du volume nécessaire pour la défense incendie, le volume supplémentaire nécessaire de 800m3 à créer. Le projet qui  porte à 950 m³ la capacité totale des deux réservoirs de l’Epine a été détaillé, de l’implantation à l’intégration architecturales.

image016

L’ALIMENTATION DU RESERVOIR

Les sources de l’Epine, qui sont constituées d’un groupe de plusieurs captages. Ces sources sont refoulées dans le réservoir de l’Epine.
Les sources d’Orange, qui sont elles aussi constituées d’un groupe de plusieurs captages. Elles alimentent le réservoir de l’Epine via le trop plein du réservoir d’Orange.

image019

LES ZONES DISTRIBUEES PAR LE RESERVOIR

Le réservoir alimente gravitairement les abonnés des secteurs Route d’Orange, Rubis, Lavillat, il alimente également le réservoir des Longets. Ce réservoir des Longets est exclusivement alimenté en eau potable par le réservoir de l’Epine. Le réservoir des Longets distribue de l’eau potable aux abonnés du secteur des Longets. Le nouveau réservoir aura une réserve incendie de 120m³ permettant de délivrer un débit de 60m³/h pendant 2 heures.

LES CARACTERISTIQUES DES OUVRAGES

  Réservoir existant Nouveau réservoir
Type de cuve Circulaire avec coupole Circulaire avec coupole
Volume 150m3 800m3
Hauteur d’eau 3,00m 3,50m
Diamètre 8.00m 17,10m
Surface de la cuve 50m2 229m2
Surface chambre des vannes 14m2 55m2

 

INTEGRATION ARCHITECTURALE DU SITE

Le site du réservoir de l’épine est à l’écart des habitations, en contre-bas de la route communale d’Orange. Les ouvrages existants ne sont pas intégrés au site et présentent un début de dégradation due aux incivilités et à la vieillesse. Lors du projet, une réhabilitation des ouvrages existants permettant de les unifier et une intégration de la nouvelle construction permettant la mise en valeur du site ont été proposées par Profils Etudes via le concours de l’Architecte Frédéri Moirou. Validée par le S.I.V.U. du CERF l’intégration sera composée d’un mur décoratif en béton, revêtu de lames métalliques permettant de mettre en valeur l’ouvrage.

 

LES ACTEURS

  • Maître d’ouvrage : S.I.V.U. DES EAUX DE C.E.R.F.
  • Exploitant : VEOLIA EAU
  • Maitrise d’œuvre : PROFILS ETUDES et en sous-traitance : Architecte Frédéri MOIROUD – Bureau d’études structures GIRALDON INGENIERIE
  • Coordination SPS : CASTAGNA
  • Contrôle Technique : APAVE
  • Contrôle Géotechnique : INTERSOL
  • Entreprises : Terrassement – Génie civil (Mandataire) MITHIEUX – Equipement (Cotraitant) ALP ARROSAGE

MONTANT DES TRAVAUX

Cout des travaux : 700 352 € TTC
(Dont 65 840 € HT de subvention SMDEA)

Nota : le style architectural de la construction a suscité un fort engouement des entreprises lors de l’appel d’offre. Les importantes remises constatées permettent d’affirmer que la plus-value architecturale (estimée à +50k€)  fait réaliser au finale une économie importante  de 150 k€ (déduction faite de la plus-value). Voilà comment construire mieux, moins cher dans un partenariat gagnant / gagnant.

image037 image036 image035 image034 image029