Difficile d’imaginer que cette langue d’herbes jaunies au milieu de laquelle serpente un cours d’eau a été amenée par camion et déroulée là il y a quelques jours. Sur le chantier d’aménagement des nouvelles berges de Grande Rive et Petite Rive, à cheval entre les communes de Neuvecelle (pour les deux tiers) et Maxilly, les travaux avancent bon train. Des travaux dont l’ampleur est impressionnante : pas moins de 100 000m³ de remblais sur 30 mètres de large et 680 mètres de long. Ce sont ainsi 2,6 hectares qui ont été gagnés sur le lac. Le chantier a démarré à la fin du mois de juin 2012. Ses objectifs ? Lutter contre l’érosion des berges (surtout côté Maxilly où la route longeant le lac commençait à devenir dangereuse), améliorer la qualité de l’environnement, sécuriser la circulation de la route et « rendre le lac à la population » insiste le maire de Maxilly. Au bout de dix mois, la rive ne ressemble plus du tout à ce qu’elle était auparavant. Une digue en enrochement a été aménagée et un immense terre plein accueillera, d’ici quelques mois, un chemin piéton, une piste cyclable et de vastes étendues de pelouse. L’aspect environnemental du projet a, évidemment, été très étudié : un bassin de décantation a été installé le long de la route afin de récupérer les effluents d’huile et de carburant (qui partaient, auparavant, directement dans le lac), la source d’eau ferrugineuse remise au jour sera valorisée grâce à une fontaine, les ruisseaux de Maraîche et Creusat se prolongeront à ciel ouvert jusqu’au lac, et surtout, une zone humide de 2 000m², constituée en partie d’une roselière est crée. Actuellement, les ouvriers s’attellent à terminer l’aménagement de la roselière et à mettre en place la terre végétale.
Parmi les autres aménagements prévus : une rampe de mise à l’eau de 10 mètres pour les bateaux, une mise à l’eau naturelle (entre deux enrochements) pour les petites embarcations, une plage arborée et engazonnée, deux plages de galets et trois pontons. Dès cet été, il sera possible d’accéder au lac, d’emprunter le chemin piéton et de faire du vélo le long des berges. « Pour marcher sur les pelouses, il faudra encore attendre un peu que ça pousse », tient à préciser Louis Duret, maire de Neuvecelle.

Le coût total du projet, dont les maîtres d’ouvrage sont les deux communes concernées, s’élève à 4,9 millions d’euros (la communauté de communes du Pays d’Evian y contribue à hauteur de 1,3 million d’euros). Les travaux se poursuivront jusqu’à l’année prochaine et doivent s’achever par l’élargissement de la route départementale. Il aura, en effet, fallu seulement quatre ans pour voir les premières pelleteuses arriver sur le chantier. « Je n’aurais jamais imaginé pouvoir faire cela sur un seul mandat », se félicite le maire de Maxilly. Et d’ajouter, sourire aux lèvres en se tournant vers son homologue neuvecellois : «  On peut dire qu’on est fort et qu’on a aussi eu de la chance… »

Extrait article Le Messager – A. LÉCOYER – Avril 13

Les essais en canal à houle de l’aménagement des berges de NEUVECELLE et de MAXILLY SUR LEMAN s’étaient déroulés de Mai à Juin 2012 à la Seyne-sur-Mer dans le laboratoire OCEANIDE

SS_MAXILLY2